ConFIDence avec Émilie Maroteaux :

18 | Oct

Coureuse d’Ultrafond, Masseuse-Kinésithérapeute, Super Maman, Amatrice de Mode et Ambassadrice de La Carte Fid…Une Femme de Fid, quoi !

Dans un coin de paradis où l’océan Indien rencontre le ciel bleu, Émilie Maroteaux, coureuse d’ultrafond, a trouvé son havre de paix et de défi. En pleine préparation pour le Grand Raid, prévu pour le jeudi 19 octobre, nous sommes parvenus à échanger avec elle sur son incroyable et inspirant parcours et à apprendre davantage sur elle.

1. La Carte Fid : Au-delà d’une traileuse professionnelle, qui est Émilie Maroteaux ? Comment te décrirais-tu ?

Émilie Maroteaux : Pour préciser, je ne suis pas vraiment traileuse professionnelle parce que je continue à travailler à mi-temps. Je suis kinésithérapeute. Je suis traileuse semi-professionnelle grâce au partenariat avec La Carte Fid et Tadam.re depuis le mois de mai. Je suis surtout maman dans la vie de tous les jours avec mes deux filles et surtout une grande famille recomposée de 5 enfants. C’est beaucoup de gestion au quotidien, de l’accompagnement dans les diverses activités, d’aide dans les devoirs etc. Ils ont entre 10 et 15 ans. Donc, il y a du travail ! [rires]

2. La Carte Fid : Raconte-nous tes débuts dans le monde de l’ultra-trail. Qu’est-ce qui t’a inspiré à te lancer dans cette discipline exigeante ?

Émilie Maroteaux : J’ai commencé par hasard avec mon compagnon qui, lui, faisait des courses en montagne et qui était entraineur dans un petit club. Il m’a tout simplement emmenée avec lui pour me faire découvrir la discipline et nous avons fait, en 2015, une course qui faisait 60 km. Je me suis rendu compte que cet effort-là me plaisait particulièrement. Finalement, de rester des heures dans le sentier, d’arriver à se surpasser et de voir qu’on peut aller au-delà des limites que l’on pensait avoir, était quelque chose d’excitant. Je me suis surprise à aimer les efforts un peu longs. Arriver à courir des distances comme ça pendant plusieurs heures, c’est quelque chose que je ne pensais pas pouvoir réaliser. C’était surprenant.

Au départ, j’allais, comme tous les Réunionnais, sur le bord des sentiers des courses du Grand Raid et en voyant tous ces sportifs qui arrivaient en pleurant, dans des états de fatigue importante, j’avais surtout la sensation que c’était un sport hors normes et je ne m’identifiais pas du tout à genre de sportifs. Je ne pensais jamais pouvoir y arriver, quoi.

3. La Carte Fid : Depuis, tu as remporté la Diagonale des Fous en 2021. Quel serait le souvenir marquant de ta participation et que signifie cette victoire pour toi en tant que femme ?

Émilie Maroteaux : À savoir qu’en 2018, j’avais fait la Mascareigne, petite course de l’évènement, qui fait 65 km. En 2019, j’avais fait le Trail de Bourbon, qui fait 111 km. Je n’avais pas beaucoup d’expérience. En 2021, c’était la première fois que je me lançais sur un 100-miles.

C’est difficile de sortir un souvenir marquant bien particulier parce que je garde un souvenir magique de la course dans sa globalité, avec un départ absolument fantastique et un monde fou à ce moment-là. Ensuite, à mi-course, je me suis retrouvée en première position, chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Ça m’a donné des ailes. De franchir cette ligne d’arrivée aux côtés de mes enfants, c’était absolument fantastique. Je n’arrivais pas à y croire. C’était tellement fou. Avec le recul, ce n’était même pas la victoire, le plus incroyable. La course dans sa globalité a été un merveilleux souvenir.

En tant que femme, je pense que cette victoire me montre que tout est possible. Même en étant maman, même en travaillant à plein-temps (parce qu’à l’époque je ne travaillais pas à mi-temps). Le fait d’être femme n’est pas un frein à la réalisation d’efforts si longs et à la performance. Ça prouve que les femmes sont extrêmement performantes dans le monde du trail. Il faudrait qu’il y ait encore plus de femmes qui fassent ce genre de compétition pour que ça puisse être plus visible.

4. La Carte Fid : En plus de ta carrière sportive, tu exerces en tant que masseuse-kinésithérapeute à Saint-Paul, La Réunion. Maman également, comment parviens-tu à concilier vie professionnelle, vie personnelle et passion ?

Émilie Maroteaux : Le premier mot qui me vient, c’est organisation. Il faut bien planifier. Pour moi, c’est important d’être présente pour les enfants. Avant de travailler à mi-temps, je culpabilisais de ne pas être suffisamment présente pour mes enfants. À présent, ce temps des enfants – leur scolarité et leurs activités – est bien planifié afin que je sois à 100% dans chacune des choses que je fais. Une bonne planification diminue la charge mentale.  

5. La Carte Fid : Depuis mai 2023, tu es l’ambassadrice de La Carte Fid. Comment cette collaboration est-elle née, et quel rôle joues-tu en tant qu’ambassadrice du programme de fidélité numérique ?

Émilie Maroteaux : C’est une proposition que j’ai acceptée parce que je trouve que c’est une belle alliance. Je suis une femme sportive mais aussi madame-tout-le-monde. Je trouve intéressant de pouvoir représenter l’image de la femme « normale » qui fait du sport, du trail. J’ai la possibilité de représenter la mère de famille, celle qui travaille et qui arrive à quand-même réaliser sa passion pour le sport d’endurance. Je pense que les femmes peuvent s’identifier à moi ; je suis un profil quand même classique, de la femme « normale ».  

6. La Carte Fid : Le Grand Raid, auquel tu participes le 19 octobre prochain, est l’une des courses les plus périlleuses au monde. Comment te prépares-tu pour cette course et quels sont les défis particuliers qui se présentent à toi ?

Émilie Maroteaux : Je m’y prépare depuis pas mal de temps. Toutes les courses auxquelles j’ai participées pendant l’année étaient en vue du Grand Raid, afin de travailler mon endurance sans me blesser. Il s’agit aussi d’entrainements réguliers et d’autres plus difficiles, comme aller m’entrainer après le travail pendant une dizaine d’heures pour préparer mon corps aux difficultés.

En termes de défis, je dirai d’arriver à faire une aussi belle course qu’il y a deux ans, optimiser mon temps ; gagner en temps sur le chronomètre de 2021.

7. La Carte Fid : En juillet 2023, tu participais au Dodo Trail à l’île Maurice et tu as malheureusement dû t’arrêter en raison d’une blessure à la suite d’une chute en plein milieu. Comment as-tu géré cette déception, et comment cela a-t-il influencé ta préparation pour le Grand Raid ?

Émilie Maroteaux : La blessure m’a attristée parce que j’attendais le Dodo Trail depuis longtemps. J’étais déçue de n’avoir pu voir la fin du parcours dont on m’a tellement vanté la beauté. J’étais quand-même rassurée que ce n’était qu’une fracture de la main car ça ne remettait pas en question tout le reste de ma préparation pour la Diagonale des Fous. Je me suis dit que ça aurait pu être pire. J’ai uniquement dû adapter mon entrainement. 

8. La Carte Fid : Délaissons temporairement les chaussures de course pour parler chaussures à talons. Nous avons eu l’occasion de voir une autre facette d’Émilie Maroteaux, en tant que shoppeuse tendance. Quel est ton style vestimentaire hors-piste ?

Émilie Maroteaux : Quand je n’ai pas de shorts et des baskets pour m’entrainer, mon travail de kinésithérapeute m’impose une tenue particulière. C’est donc un jean/un petit chino, des baskets sympas, une chemise. Mais quand j’ai vraiment l’occasion de sortir, le soir par exemple, j’aime porter des chaussures à talons – fermées de préférence, parce que les ongles d’orteils d’une traileuse ne sont pas toujours jolies [rires] – une belle robe qui met en valeur la féminité et des bijoux.

9. La Carte Fid : Quels sont deux faits peu connus sur toi que tu aimerais partager avec tes admirateurs et admiratrices, en particulier avec les Femmes de Fid ?

Émilie Maroteaux : La première chose, c’est qu’avant de découvrir le sport d’endurance, je ne pratiquais aucun sport. Je n’étais pas du tout sportive. J’étais fumeuse aussi. Me mettre à la course à pied a été un tournant radical dans ma vie perso. J’ai arrêté de fumer. J’ai commencé à me sentir mieux dans mon corps.  

Autre chose ; dans ma vie professionnelle, la santé des femmes est au centre de mes préoccupations. Je suis kinésithérapeute spécialisée dans la périnéologie. Par exemple, j’aide les femmes à réduire les fuites urinaires. Nous lançons actuellement une étude pour trouver des solutions pour diminuer les fuites urinaires dans les efforts de courses à pied

10. La Carte Fid : Que dirais-tu en tant que Femme de Fid à toutes les femmes, et particulièrement aux mamans, qui aspirent à suivre tes traces dans le monde de l’ultra-trail ou à celles qui cherchent à repousser leurs limites dans leur domaine de prédilection ?

Émilie Maroteaux : Il faut qu’elles aient confiance en elles, qu’elles se lancent dans les défis qu’elles aimeraient secrètement réaliser, que tout est possible. Moi-même, avant de commencer, je ne pensais pas que je pouvais réaliser tout ça. Il faut croire en soi, tout en restant progressif, ne pas faire les choses en dépit de la bonne santé. Il faut s’écouter et se lancer. Il ne faut surtout pas avoir peur de l’image des efforts d’ultra-endurance, qui est souvent plus associée aux hommes et à la virilité. Surtout que les femmes ont des qualités physiologiques qui leur permettent d’être beaucoup plus endurantes. Leur stock de lipides est beaucoup plus important. Le mental aussi est beaucoup plus fort, par exemple.

11. La Carte Fid : En ce moment, La Carte Fid a un chouette jeu concours Émilie Maroteaux x Monoprix sur ses réseaux sociaux avec comme prix des produits Monoprix et le top du top ; une séance de coaching pour deux avec toi. En quoi consistera cette séance ?

Émilie Maroteaux : Nous commencerons par un échauffement. Nous ferons ensuite une petite course, surtout pour découvrir l’endroit. Nous finirons par des étirements et beaucoup de partages de nos expériences.

COMMENTAIRE

1 comment

  1. […] histoire est celle d’une femme « normale », c’est d’ailleurs comme ça qu’elle se décrit ! Super maman d’une famille recomposée de 5 enfants (oui, oui, vous avez bien lu !), […]

Laissez votre commentaire